tour_de_moorea__72_Il y a bien longtemps, une grande famine se répandit à travers les îles. Plus rien ne poussait nulle part et les poissons ne se laissaient plus prendre au filet. Bientôt les habitants de l’île de Moorea furent obligés de manger de la terre, cette fameuse terre rouge issue de la lave des anciens volcans. Un grand nombre d’hommes et de femmes finirent par mourir de faim.

Mais un brave guerrier, depuis trop longtemps accablé par les plaintes de ses enfants, décida de parcourir la montagne pour chercher à manger. Il erra longtemps, sans succès... Mais sa ténacité fut récompensée : il découvrit dans un endroit très reculé un gros régime de bananes. Un vrai miracle ! Soulagé, il chargea les bananes sur son épaule amaigrie et rentra au village. Sa peine fut grande quand il trouva tous les membres de sa famille morts de faim.

tour_de_moorea__63_

Il commença à les enterrer. C'est alors qu'il se rendit compte, à sa grande stupeur, que les têtes de ses enfants prenaient racine. Alors il les mit en terre de façon qu’elles continuent à pousser. Des plantes qu’il ne connaissait pas germèrent et grandirent rapidement. Bientôt il constata qu’il s’agissait d’arbres gigantesques aux palmes majestueuses, remplis de gros fruits étranges. Il grimpa au sommet du premier d’entre eux, cueillit une noix, l’ouvrit et en goûta la chair. Excellent ! L’eau que les noix contenaient était rafraîchissante et légèrement sucrée.

De nombreux arbres identiques poussaient déjà autour du village. Bientôt l’île en fut recouverte. Et les survivants cultivèrent avec respect ce cadeau du ciel qu’ils nommèrent tumu haari, le tronc coco, le cocotier, et qui allait tous les nourrir, même lors des grandes famines.

(texte adapté par Tamatea)
(crédit photos: Philippe Faret - en bas: cocoteraie en baie d'Opunohu. On bague les troncs pour empêcher les rats et les crabes d'y monter)